top of page

Contrôle vétérinaire dans les abattoirs belges : risque de souffrance accrue pour les animaux

Question d'actualité adressée le 3 février 2023 au Ministre bruxellois du Bien-être animal concernant l’alerte lancée par les associations vétérinaires à l’égard des contrôles dans les abattoirs. Pour lire l'intégralité des échanges, cliquez sur ce lien.

Mercredi dernier, les principales fédérations de vétérinaires belges ont tiré la sonnette d'alarme concernant un risque de dégradation des conditions de mise à mort des animaux dans les abattoirs, à la suite de la révision de l'arrêté royal relatif à l'inspection. Cet arrêté fixe la manière dont les abattoirs rémunèrent l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire pour son travail de contrôle en leur sein, par l'intermédiaire de chargés de mission, qui sont des vétérinaires indépendants. Par le passé, le critère était le nombre d'animaux qui transitent par l'abattoir ; ce sera désormais le nombre de vétérinaires qui y sont présents.


L'Union professionnelle vétérinaire (UPV) et son homologue flamande, Verenigde Dierenartsen, ont déclaré que le secteur des abattoirs profite de l'occasion pour plaider pour une diminution drastique du nombre de vétérinaires présents dans les abattoirs, pour des raisons financières. Les chargés de mission y contrôlent tout le processus de mise à mort des animaux. Ce travail pourrait être effectué par des employés de l'abattoir. L'UPV rappelle qu'il a déjà été constaté que ce système ne fonctionnait pas. Il y a donc un risque réel de souffrance accrue pour les animaux dans ces lieux, animaux qui ont besoin de tout sauf d'un plus grand laxisme. À cela s'ajoute un risque de surcharge de travail et de danger pour la santé publique, si le nombre de chargés de mission devait diminuer.


Le communiqué indique, par ailleurs, que le ministre David Clarinval ne reçoit pas les fédérations vétérinaires.


Avez-vous pris connaissance de ce communiqué ?


Avez-vous des contacts, d'une part, avec les fédérations vétérinaires, entre autres au sujet des abattoirs d'Anderlecht, et d'autre part, avec le ministre Clarinval ?


Plaidez-vous pour le maintien d'un nombre minimal de vétérinaires au sein des abattoirs ? Quelle est la position du ministre à ce sujet ?

Comments


bottom of page