La bétonisation de la friche Josaphat

Intervention adressée le 15 juin 2020 au Ministre-Président de la Région bruxelloise, suite aux interpellations des députés Gaëtan Van Goidsenhoven et Isabelle Pauthier concernant notamment le PAD Josaphat. Pour lire l'intégralité des échanges, cliquez sur ce lien.

En avril, la SAU démarrait des travaux d'aménagement d'une voie d'accès sur le site de la friche Josaphat, comprenant des travaux de nivellement du sol. Une réunion de Commission s’est déjà penchée sur ces travaux, et il n’est sans doute pas nécessaire non plus de revenir en longueur sur toutes les discussions et tous les avis rendus à propos de ce PAD. Je vais simplement rappeler que la friche Josaphat représente un nid unique en matière de biodiversité à Bruxelles. En plus des nombreuses espèces d’oiseaux, d’insectes et de batraciens qu’elle renferme, elle constitue une étape importante pour beaucoup d’oiseaux migrateurs.


Je pense qu’on ne peut décemment pas d’un côté présenter un accord de majorité qui promet une réelle sauvegarde de la biodiversité bruxelloise, et de l’autre se montrer favorable à la bétonisation de la dernière grande friche de la Région. Il ne me semble pas inutile de rappeler également qu’en vertu de l’Ordonnance du 1er mars 2012 relative à la conservation de la nature, il est notamment interdit à Bruxelles de détruire ou d'endommager les habitats, les refuges, les sites de reproduction et aires de repos, les nids et les œufs de toutes les espèces d’animaux indigènes d’Europe. Dans une réponse à une question écrite de mon collègue Gaëtan van Goidsenhoven, vous répondiez début juin qu’un examen du site avait écarté le risque par rapport à la nidification d’oiseaux protégés. Je n’ai pas l’impression que cette simple vérification soit suffisante.


Aussi, vos déclarations concernant le PAD Josaphat ne sont pas toujours facile à suivre. Lors des précédentes commissions de développement territorial ces derniers mois, vous avez dit que le dialogue à propos de ce PAD restait ouvert. Mais en ajoutant que le statu quo n'est pas une solution puisque dans dix ans - je vous cite -, on nous dira que la biodiversité est plus riche encore et on finira par ne plus rien construire. Récemment, vous avez encore dit que le PAD Josaphat était en haut de la liste, alors que c’est sans doute celui qui fait le plus l’objet d’avis négatifs et de contestations avant sa présentation en deuxième lecture, et pas seulement pour des motifs de biodiversité. Je n’ai pas le sentiment que ce dossier soit très ouvert au dialogue.


Comme mes collègues, j’aimerais donc connaître l’état des lieux concernant les projets de PAD au sortir du confinement, en particulier le PAD Josaphat, et les nouvelles interventions éventuelles sur le site avant l’adoption définitive du PAD.


© Copyright Victoria Austraet 2020

  • Facebook
  • YouTube