Le massacre de onze oies par des chasseurs ivres en Forêt de Soignes

Question d'actualité posée au Ministre de l'Environnement le 20 août 2020. Pour lire l'intégralité de l'échange, dont la réponse du Ministre, cliquez sur ce lien (page 38).

Dimanche dernier, nous avons appris par la presse que deux chasseurs originaires de Beersel avaient massacré onze oies, dont plusieurs oisons, dans la forêt de Soignes. C’est une citoyenne qui a prévenu la police de la zone de police Marlow après avoir entendu les coups de feu, ce qui a permis de prendre les deux individus en flagrant délit.


D’après les articles, ils étaient tous les deux ivres. L’un des deux hommes a refusé d’être soumis au test d’alcoolémie. La chasse en forêt de Soignes est fort heureusement une pratique interdite, mais il est très inquiétant de constater que cette législation, pourtant évidente, n’est pas respectée par tout le monde.


Interrogé sur cette affaire, le bourgmestre d’Uccle a qualifié les deux chasseurs de "cruels inconscients", et je ne peux que lui donner raison.


Je suis d’autant plus interpellée par le fait que les actes de chasse en forêt de Soignes ne sont pas si exceptionnels, à en croire les déclarations de Bruxelles Environnement dans la presse.

  • Combien de faits de chasse ont-ils été comptabilisés jusqu’à présent en Région bruxelloise et en forêt de Soignes ?

  • Bruxelles Environnement porte-t-elle plainte contre les contrevenants ? Quelles sont les suites réservées à ces affaires ?

  • La forêt de Soignes est cogérée par les trois Régions du pays. Bruxelles Environnement peut-elle retirer définitivement leur permis aux chasseurs en infraction ou, au moins, demander à l’administration d’une autre Région de le faire ? Cela s’est-il déjà produit ?

© Copyright Victoria Austraet 2020

  • Facebook
  • YouTube