top of page

Le projet de PAD Josaphat va à l'encontre des engagements de la Belgique en matière de biodiversité

Intervention adressée le 22 mai 2023 au Ministre-Président de la Région bruxelloise dans le dans le cadre de demandes d'explications de Mathias Vanden Borre et de Gaëtan Van Goidsenhoven, concernant le projet de PAD Josaphat. Pour lire l'intégralité des échanges, cliquez sur ce lien.

Les discussions autour de ce projet d'urbanisation de la friche Josaphat sont fréquentes et l'importance de ce dossier méritait que nous y revenions, a fortiori à l'occasion de la Journée mondiale de la biodiversité.


Comme l'a rappelé M. Van Goidsenhoven, notre Région a autant besoin de logements que d'espaces verts. Je pense que tout le monde a conscience de cette réalité, y compris les parlementaires, les naturalistes et les riverains qui sont opposés au projet de plan d'aménagement directeur (PAD) Josaphat, contrairement à ce que laisse entendre l'homme de paille régulièrement invoqué par les partisans du projet.


Ce qui est en revanche remis en question, c'est la pertinence d'un projet qui vise à couler du béton sur la partie ouest de la friche, soit un espace de nature à haute valeur biologique, pour espérer obtenir, d'ici peut-être dix ans, à peine une grosse centaine de logements sociaux sur les 50.000 dont la Région aurait besoin. D'autres solutions existent pourtant et ont été proposées.


Nous ne comprenons pas non plus qu'une partie du gouvernement fasse la sourde oreille face à la kyrielle de critiques émises.


Depuis la présentation de la deuxième version du projet de PAD, nous n'avons entendu aucune réponse appropriée de votre part aux 2.000 réclamations de l'enquête publique, aux nombreuses critiques et réserves exprimées dans l'avis de la Commission régionale de développement, aux propositions formulées par la société civile ou, tout dernièrement, au recours de la commissaire du gouvernement au sein de la Société du logement de la Région de Bruxelles-Capitale contre la désignation du consortium chargé d'exécuter la phase 1 du projet.


Rappelons aussi que ce projet va à l'encontre des engagements de la Région - et plus largement de la Belgique -, en matière de protection de la biodiversité, de conservation de la nature et des sols naturels, notamment dans le cadre de la 15e conférence des parties sur la biodiversité. Par ailleurs, l'exécution de la phase 1 en dehors du cadre réglementaire d'un PAD risque fort d'entraîner les organismes d'intérêt public dans un vaste bourbier juridique fait de demandes de permis et de recours. La manœuvre politique que vous avez opérée en attribuant le marché public sans accord du gouvernement pose donc aussi la question de la bonne gouvernance.


Monsieur le Ministre-Président, face à tous les obstacles juridiques à prévoir, pensez-vous sincèrement que s'obstiner dans l'urbanisation de la friche Josaphat est une manière politiquement responsable de répondre aux besoins en logements abordables et sociaux ? Combien de logements sociaux sont-ils prévus sur le site ? Dans quels délais réalistes ces logements seront-ils construits ? Comment conciliez-vous ce projet, et plus généralement la politique de longue date de la Région du tout-béton, avec les engagements ratifiés par la Belgique en matière de biodiversité ?

Comments


bottom of page