La saisie de bovins à Berchem-Sainte-Agathe

Question d'actualité à Monsieur Bernard Clerfayt, Ministre du Bien-être animal, concernant la saisie de bovins à Berchem-Sainte-Agathe suite à des faits de maltraitance animale.


Le 7 avril dernier, en se promenant à Berchem-Sainte-Agathe, deux jeunes filles sont passées devant la dernière ferme bruxelloise abritant des animaux. Elles furent alors alertées par des cris de détresse. Un jeune taureau souffrant agonisait, le bassin fracturé. Il ne pouvait visiblement plus bouger, n'avait ni eau ni nourriture. Les deux jeunes filles décidèrent alors d'appeler la police qui leur a ri au nez. Elles ont donc contacté le parti DierAnimal qui a lui-même pris contact avec l'échevine chargée du bien-être animal, le bourgmestre, la police, un vétérinaire et l'ancienne secrétaire d'État chargée du bien-être animal, Mme Bianca Debaets.


Bien que tout le monde ait été mis au courant de la situation, personne n'a agi. Les contacts téléphoniques chronophages se sont poursuivis durant tout le week-end. Finalement, le lundi, l'éleveur est arrivé sur place. Les personnes présentes lui ont alors expliqué qu'un sanctuaire était disposé à récupérer l'animal blessé, le prendre en charge et s'occuper de ses besoins. L'éleveur leur a répondu qu'il n'était pas prêt à abandonner son gagne-pain. Par la suite, l'animal a été emmené à l'abattoir et nous ne savons pas dans quelles conditions.


Sept mois plus tard, les médias nous apprenaient hélas que cette ferme avait été saisie pour cause de maltraitance animale. Ce n'est pas vraiment surprenant. Nous avons également appris que les animaux sur place ont été retrouvés dans un état absolument déplorable de déshydratation, etc. Nous savons aussi qu'une série d'avertissements et de signalements incriminant l'éleveur avaient été déposés. Celui-ci était déjà connu des services de police pour maltraitance animale.


Pourrions-nous avoir le détail de ces signalements et avertissements ? Pourquoi cette saisie a-t-elle eu lieu si tardivement ? Pour quels faits de maltraitance animale cet éleveur est-il connu ? Pourquoi est-il encore autorisé à posséder des animaux ? Enfin, vous disiez récemment que trois personnes responsables du bien-être animal étaient chargées de l'inspection sur place. Pensez-vous toujours que cela est suffisant ? Dans l'affirmative, y aurait-il eu négligence de leur part ?

Cliquez ici pour lire le compte-rendu complet avec la réponse de la Ministre-Présidente (p 9).

© Copyright Victoria Austraet 2020

  • Facebook
  • YouTube