Le décès par empoisonnement d’un chien à Uccle

Question d'actualité adressée à M. Alain Maron, ministre de l'Environnement, concernant le décès par empoisonnement d’un chien à Uccle.


Cette semaine, on a appris le décès d'un chien à Uccle, causé par l'ingestion d'une boulette de viande contenant du poison. Le poison était visiblement destiné à tuer les renards présents aux alentours. La presse indique que d'autres propriétaires de chiens ont rapporté des faits similaires dans la commune. Le poison aurait été déposé par des riverains mal intentionnés. Ce fait d'actualité pose plusieurs questions.


Premièrement, il y a évidemment le drame pour les chiens et leurs maîtres. L'empoisonnement est une mort extrêmement douloureuse, aucun animal ne devrait la subir, peu importe qu’il soit considéré comme de compagnie, sauvage, protégé ou nuisible.

Ensuite, il y a la question des renards. Il y a quelques jours, mon collègue Jonathan de Patoul interrogeait Le Ministre Alain Maron à propos de la présence des renards en ville. Il faisait le constat, que je partage, qu'il s'agit d'animaux très méconnus de la part des Bruxellois.


Depuis les décennies que le renard a fait sa réapparition en région bruxelloise, on n'a recensé aucun cas de comportement agressif envers l'humain. Ce sont des animaux inoffensifs pour nous, et dont la cohabitation avec les animaux de compagnie ne pose pas de gros problèmes. Il faut aussi rappeler que la rage est une maladie éradiquée en Belgique, et que le risque de transmission d'un éventuel parasite est négligeable. J'ai pu lire sur une très bonne page consacrée au renard roux sur le site de Bruxelles Environnement que des études sont ponctuellement réalisées pour vérifier la bonne santé de ces animaux.

Au final, les nuisances se limitent à quelques sacs poubelle déchirés, un désagrément qu'il me semble facile à résoudre.


Il faut aussi rappeler que la chasse et le piégeage sont interdits. Comme tous les mammifères indigènes de la Région, le renard est une espèce protégée par l'ordonnance du 1er mars 2012. On ne peut ni le tuer, ni le capturer. Et pour mettre les choses en perspective, la présence de renards sur notre territoire est très largement antérieure à la construction des villes.


Je me demande donc s'il ne serait pas urgent de davantage travailler sur la question de la sensibilisation à propos de ces animaux. Mieux sensibiliser les Bruxellois par rapport à ce que sont et ne sont pas les renards. Et mieux sensibiliser les communes, sur la communication à apporter à leurs citoyens. J’aimerais donc vous demander si vous avez déjà entamé un travail sur une réactualisation du plan nature de la Région bruxelloise, et si la question des renards y est traitée. J’aimerais également savoir si vous avez des informations sur l’état des mesures qui ont déjà été prises par la ou les commune(s) concernée(s) – mais également par la Région – pour empêcher la mort d’autres animaux par empoisonnement.


La réponse du Ministre peut être consultée en cliquant ici (page 19).

© Copyright Victoria Austraet 2020

  • Facebook
  • YouTube