L'enquête au sein d'un laboratoire près de Hambourg

Question orale à Monsieur Bernard Clerfayt, Ministre du Bien-être animal, concernant l'enquête au sein d'un laboratoire d'analyses pharmaceutiques et toxicologiques près de Hambourg.


À la mi-octobre, la presse a révélé les conclusions d’une enquête réalisée en caméra cachée au sein du Laboratoire de pharmacologie et de toxicologie (Laboratory of Pharmacology and Toxicology, LPT), dans la banlieue de Hambourg, en Allemagne. L’enquête porte sur les conditions de vie des animaux qui y sont utilisés.


D’une durée de neuf minutes, la vidéo diffusée par les médias montre les conditions de détention des chiens, chats et singes, ainsi que la manipulation et les expériences qu’ils y subissent. On y voit de toute évidence des chercheurs manipuler les animaux avec une grande brutalité, des chats et des singes en panique, immobilisés par la tête et soumis à des expériences invasives, des chiens blessés détenus dans des cages nues, sans enrichissement, et dont le sol est parfois couvert de sang.


Les associations qui ont dévoilé ces images dénoncent des procédures cruelles et archaïques qui seraient, en outre, virtuellement inutiles, puisque le degré de stress et de douleur extrême enduré par les animaux fausserait les résultats des expériences. Certains traitements réservés aux animaux seraient en infraction avec la législation européenne.


L’enquête a donné lieu à une vague d’indignation en Allemagne et ailleurs. Le procureur régional allemand a annoncé l'ouverture d’une enquête préliminaire pour faire la lumière sur ces cas de maltraitance animale. Nous avons également appris que le laboratoire incriminé réalisait notamment des tests pour deux compagnies pharmaceutiques belges situées en Flandre, à savoir Ablynx et Argenx.


Pouvez-vous confirmer que ce laboratoire allemand n’a pas de liens contractuels avec des organismes de recherche bruxellois ?


Le laboratoire bruxellois dans lequel deux macaques ont été utilisés l’année passée a-t-il fait l’objet d’une inspection non annoncée ?


Pourriez-vous nous informer plus largement du résultat des inspections réalisées dans les laboratoires de la Région ? Des infractions au bien-être animal ont-elles été constatées ?


Avez-vous pensé à la possibilité de rendre obligatoire l’installation de caméras dans les laboratoires qui utilisent des animaux, caméras dont les images seraient, par exemple, consultables par le Conseil consultatif bruxellois pour le bien-être animal ? Cliquez ici pour lire le compte-rendu complet avec la réponse du Ministre.

© Copyright Victoria Austraet 2020

  • Facebook
  • YouTube