Les zones de repos pour oiseaux aquatiques sur le canal de Bruxelles

Question orale adressée le 22 juin 2022 au Ministre bruxellois de l'Environnement concernant les zones de refuge pour la faune sauvage sur le canal de Bruxelles. Pour lire l'intégralité des échanges, cliquez sur ce lien.

J’ai récemment été interpellée par plusieurs citoyen.ne.s à propos du piège mortel que peut constituer le canal de Bruxelles pour certaines espèces animales indigènes.


C’est particulièrement le cas de certains oiseaux aquatiques, tels que les canards, et leurs petits qui ne sont pas encore en âge de voler. D’instinct, la mère amène ses petits à un plan d’eau, qui constitue leur environnement naturel. Mais le problème est que dans le cas du canal, la hauteur des berges par rapport au niveau de l’eau empêche les oisillons de remonter sur la terre ferme.


Alors qu’ils ne sont capables de rester à l’eau que quelques dizaines de minutes, les jeunes animaux ne disposent d’aucun endroit pour se reposer, et doivent continuer de nager jusqu’à l’épuisement. Beaucoup trouveraient ainsi la mort à Bruxelles. Il s’agit donc d’un gros problème de détresse animale, auquel les pouvoirs publics doivent pouvoir trouver une solution.


Il faut noter que fin avril, le Gouvernement bruxellois a financé l'installation de plusieurs radeaux végétalisés sur une petite portion du canal. La communication au sujet de cette initiative a mis en avant l’intérêt de ces installations en termes de biodiversité, notamment par les zones de refuge qu’elles constituent pour la faune aquatique. Nous avons pu lire que le fond de ces radeaux servira par exemple d’abri pour les poissons mais, à ma connaissance, il n’a pas été précisé s’ils étaient également de nature à aider les oiseaux aquatiques.


Mes questions sont les suivantes :

  • Votre Gouvernement et Bruxelles Environnement sont-ils au courant du danger que peut constituer le canal de Bruxelles notamment pour les oisillons aquatiques ? Si oui, une réflexion est-elle menée pour trouver des solutions à ce problème ?

  • Savez-vous si un monitoring de ce problème est réalisé par un organisme public ou privé ?

  • Savez-vous s’il a été tenu compte du besoin en zones de repos des jeunes oiseaux aquatiques lors de la conception des radeaux végétalisés récemment installés sur une portion du canal ? Sait-on par exemple s’ils ne sont pas trop haut d’accès pour ces animaux ? D’autres options ont-elles été envisagées, telles que par exemple des rampes d’accès ?

  • Quel est l’état des réflexions du Gouvernement en vue de multiplier l’installation de nouveaux radeaux sur le canal, pour ne pas que ceux-ci se limitent à une trop petite portion ?