PAD Josaphat : une liste de critiques longue comme le bras

Demande d'explications adressée le 30 mai 2022 au Ministre-Président de la Région bruxelloise, concernant l'avis rendu par la Commission régionale de développement (CRD) sur le plan d'aménagement directeur Josaphat. Pour lire l'intégralité des échanges, cliquez sur ce lien.

 

Fin mars, la Commission Régionale de Développement a rendu son avis très attendu sur la deuxième version du projet de PAD Josaphat, quelques mois après la clôture de l’enquête publique.


Cet avis motivé relate et commente les remarques exprimées par les différents organes qui se sont prononcés sur la nouvelle mouture du projet de PAD, ainsi que les réclamations introduites par des citoyens et des citoyennes qui ont pris part à l’enquête publique. Soulignons d’ailleurs l’importante mobilisation citoyenne, avec près de 2000 réclamations déposées pour s’opposer à la concrétisation du PAD Josaphat.


Si dans son avis, la CRD ne remet pas nécessairement en question l’existence de tout projet urbanistique, il est tout de même difficile d’y voir autre chose qu’une très longue liste de critiques. Je ne vais pas reprendre tous les points traités dans cet avis, mais certains aspects saillants méritent d’être soulignés.

📷 Traquet motteux sur le site de la friche Josaphat, Copyright © Bernard Pasau, via Observations.be

Premièrement, concernant la gouvernance et la démocratie, la CRD note le manque de consultation en amont et de possibilités de participation citoyenne qui entoure les PAD en général, et donc aussi le PAD Josaphat. En cela, elle rejoint les nombreux avis exprimés dans ce sens.


Deuxièmement, la CRD critique une série de choix urbanistiques et de mobilité prévus dans le projet de PAD Josaphat, notamment concernant la structuration des bâtiments, la répartition des commerces, mais aussi la gestion du trafic, le stationnement, et la mobilité en général.


Troisièmement, il y a toute la question du logement, qui fait l’objet de nombreux débats depuis le début des discussions sur le PAD Josaphat, avec de nombreuses voix qui plaident pour une attention accrue au besoin en logements sociaux et abordables – Madame De Smedt l’a mentionné.


Mais le point central de l’avis de la CRD, c’est bien entendu la question environnementale et de biodiversité, qui constitue la principale pomme de discorde entre la société civile et le Gouvernement.


Car comme le mentionne la CRD, les naturalistes mettent en avant la biodiversité exceptionnelle des 14 hectares de friche ouverte herbacée ; une richesse écologique qui est selon eux négligée.


Malgré les améliorations apportées avec la deuxième version du projet de PAD, seul 1,28 hectare de la friche serait maintenu sous sa forme actuelle, ce qui est excessivement peu face aux 14 hectares actuels de nature sauvage. Le reste serait complètement artificialisé ou transformé en parc aménagé.


La CRD souligne donc l’importance du site en matière de biodiversité et regrette que l’étude d’incidences ne propose aucune mesure d’atténuation. Elle écrit que « selon les études complémentaires, l’urbanisation aura un impact fort sur la biodiversité et constater a posteriori que des espèces ont disparu ne servira à rien. »


La CRD note bien les quelques efforts consentis entre les deux versions du projet de PAD, mais elle y voit une demi-mesure : « En effet, une phase de constructions a été enlevée mais c’est insuffisant pour tenir compte de la biodiversité présente. »


La remarque la plus cinglante concerne selon moi la question des alternatives à la bétonisation de la friche Josaphat. Des associations avaient en effet présenté d’autres solutions concrètes et réalistes, qui suggéraient de construire uniquement sur les terrains déjà artificialisés à proximité, et de miser également sur la reconversion des bureaux inoccupés. La CRD dit acter les solutions proposées et partager les demandes des réclamants.


Monsieur le Ministre-Président, le Gouvernement bruxellois a-t-il déjà pu prendre connaissance et analyser cet avis de la CRD ? Vu les critiques exprimées par toutes les instances sur l’ensemble du projet de PAD, le Gouvernement a-t-il entamé une réflexion pour reconsidérer celui-ci ? Une nouvelle révision, voire un abandon du projet, ont-ils été envisagés ?


Pouvez-vous nous informer sur le calendrier des prochaines étapes ?


Mon autre question, plus spécifique, concerne les solutions présentées par la société civile pour créer du logement sans passer par une artificialisation de sols naturels. La CRD relaie les pistes alternatives mises en avant. Depuis l’année dernière, nous voyons de plus en plus les opportunités de reconversion des espaces de bureaux qui se vident. La position du Gouvernement à ce sujet a-t-elle suivi le même chemin ? Des contacts récents ont-ils été pris avec les comités et associations qui avaient formulé des pistes de solution alternatives ? Que leur répondez-vous aujourd’hui ?