Police à cheval : des problèmes glissés sous le tapis et une communication contradictoire

Le 25 mai 2021, le Ministre bruxellois du Bien-être animal a organisé une rencontre avec la Police à cheval à l’écurie de la caserne d’Etterbeek, en présence de plusieurs parlementaires bruxellois. L'initiative fait évidemment suite aux violences qui ont entouré l'utilisation de ces animaux pendant les affrontements du bois de la Cambre.


J'ai participé à la visite mais ce que j'ai entendu ne m'a pas vraiment convaincue ni rassurée.

Pour la police montée, l'événement était évidemment une opération de communication. Pendant toute l’après-midi, on nous a répété que les cavaliers sont très soucieux du bien-être des chevaux, et qu’on en prend bien soin. Soit. Mais on a complètement glissé sous le tapis la question centrale, qui est la décision d’envoyer ces animaux au beau milieu d’une manifestation violente.


Les chevaux sont des animaux de nature craintive, et leur utilisation en première ligne les expose à des violences, en plus de représenter un danger difficilement gérable pour les citoyens. Il faut pouvoir mettre un terme à leur usage dans ce contexte, mais c’est une réflexion que la Direction de sécurité publique ne semble pas vouloir entamer.


À cela s'ajoutent des contradictions dans le discours de la police montée. Après les événements d'avril, il a été affirmé dans la presse que tous ces animaux étaient revenus indemnes, à part une jument blanche, qui présentait une plaie sans gravité. Pourtant, tout le monde a pu voir les images d’animaux visés par des jets d’objets, et notamment un cheval bai souffrant d’une lésion au flanc. Des sources bien informées m’ont confirmé que de nombreux chevaux avaient en fait été blessés. Pourquoi cette communication visiblement erronée ? Je l'ai fait remarquer pendant la visite mais je n'ai pas reçu de réponse très concluante.


En avril dernier, j'ai adressé à ces sujets une question parlementaire au Ministre, j'attends de pouvoir la poser en commission Environnement et Bien-être animal.

En attendant d'avoir les réponses, vous pouvez regarder le reportage tourné aujourd'hui par le média néerlandophone BRUZZ, qui m'a donné la parole (sous-titres FR activables).


www.bruzz.be/videoreeks/dinsdag-25-mei-2021/video-politie-zet-welzijn-politiepaarden-de-kijker-na-la-boum