Les services de lutte contre la maltraitance animale

Question orale à Monsieur Bernard Clerfayt, Ministre du Bien-être animal, concernant les services de lutte contre la maltraitance animale.


Nous entendons régulièrement des associations de protection des animaux réclamer de meilleurs services d’inspection et d’intervention contre les faits de maltraitance animale. Il est parfois question de la création d’une police des animaux, qui serait, par exemple, constituée d’une unité spécialement formée en la matière, ou d’un autre service régional d’intervention spécifique.


Depuis la régionalisation de la compétence du bien-être animal, Bruxelles Environnement prend en charge les plaintes relatives à la maltraitance ou à la négligence animale. Plusieurs personnes m’ont expliqué les difficultés auxquelles elles ont été confrontées lorsqu’elles ont souhaité introduire un tel signalement en utilisant le formulaire du service régional.


Combien de plaintes ont-elles été reçues entre 2014 et 2019 ? Combien d'entre elles ont-elles été effectivement traitées ? Combien ont-elles fait l’objet d’un procès-verbal ? Les déposants sont-ils informés des suites données à leur plainte, et, dans la négative, pourquoi ?


Avez-vous pensé à la possibilité de simplifier le dépôt des plaintes et/ou à créer une ligne téléphonique d’urgence consacrée au bien-être animal ? Je salue la mention dans la déclaration de politique régionale de la volonté de former des gardiens de la paix et des agents de police au bien-être animal.


Pouvez-vous déjà nous fournir de plus amples informations sur cette formation ?


Avez-vous pensé à créer un service régional unique pour la protection des animaux, que l’on pourrait appeler police des animaux, comme il en existe dans d’autres pays tels que le Danemark ? Cliquez ici pour lire le compte-rendu complet avec la réponse du Ministre.


© Copyright Victoria Austraet 2020

  • Facebook
  • YouTube