Verdurisation vs. densification : quel visage pour Bruxelles ?

Intervention en commission développement territorial du Parlement bruxellois le 28 septembre 2020 concernant la verdurisation et la densification urbanistique en Région bruxelloise. Pour lire l'intégralité des échanges, cliquez sur ce lien.

Comme mes collègues, je pense que c’est un bon moment pour le gouvernement de faire le point sur l’état d’avancement de ses projets de verdurisation de l’espace public dans la Région. La végétalisation des villes était déjà un enjeu important sur fond de réchauffement climatique, et la question est devenue encore plus pressante ces derniers mois et pendant le déconfinement.


Or, si le Gouvernement annonce d’un côté vouloir répondre à ces enjeux, de l’autre, on sent un vent contraire souffler en faveur d’une densification urbanistique et de grands projets urbains. Il y a par exemple bien sûr l’exemple du PAD Josaphat et de la destruction de la friche du même nom, contre laquelle tous les riverains et les écologues vont probablement continuer à lutter jusqu’à ce que le Gouvernement finisse par passer en force. On peut aussi citer la construction des grandes tours prévues dans le cadre du PAD Loi, le Donderberg, ou encore le quartier Biestebroeck et son Plan particulier d’affectation du sol, que les autorités ne semblent malheureusement pas voir comme une opportunité de verdurisation.


Il me semble qu’il y a donc des actions discordantes dans la politique de la Région en matière d’urbanisme. Pendant qu’on annonce la plantation de tiny forests ou la déminéralisation de certains espaces, on continue de faire travailler les mêmes pelleteuses qui ont effacé 14 % de la surface d’espaces verts bruxellois ces 20 dernières années. J’espère sincèrement que les annonces du Gouvernement en matière de verdurisation n’ont pas pour vocation d’être un trompe-l’oeil.


Comme mes collègues, j’aimerais donc savoir où en est le projet de réforme du règlement régional d’urbanisme, qui, aux dernières nouvelles, devait encore être approuvé en deuxième lecture, soumis au Conseil d’Etat, et revu pour une troisième lecture ? Compte tenu des attentes toujours plus grandes en matière de verdurisation, le Gouvernement a-t-il revu ses ambitions à la hausse en la matière, et prévu de les inscrire dans une nouvelle version du projet ?


© Copyright Victoria Austraet 2020

  • Facebook
  • YouTube